Reflets d'Acide

Fermer Présentation

Fermer Les épisodes

Fermer Les bonus

Fermer Les fan-arts

Fermer Les fan-clubs !

Fermer Dragon Déchaîné

Fermer LA BD !

Fermer Le Jeu de Plateau !

Reflets d'Acide 5
Timeline de RDA

Avril - mai 2014

Episode 16 :
Écriture : 86,10 % biggrin
Mixage : 6,9 % biggrin
Ça ne bouge pas
trop à cause de la
finalisation du
Jeu de Plateau...cry

Jeu de plateau :
Bonnes nouvelles
en vue ?! wink

Chroniques - Sociologie & JDR !

 

LA SOCIOLOGIE ET LE JDR !

(MAJ 11/11/05)

 

"Dans quoi allons-nous nous embarquer avec cette rubrique au titre peu évocateur ?!" dis-je fièvreusement, un jour de pluie, à mes complices !!! Et bientôt, je vis mon sentiment d'angoisse décroître à mesure que cette page avançait : en effet, il ne s'agissait que d'une exploration  métaphysique des rapports humains dans une optique philosophico-psychologique post- contemporaine et dans un contexte Sartrien strabismo-divergent... Bref, rien de bien sérieux !!!

 

DE LA DIVERSITUDE (barbarisme !)
DES PJ RENCONTRABLES (re-barbarisme !)

par JBX...

 

Attention : l'usage ici bas d'un vocabulaire vulgarisateur des attitudes socio-psychologiques post modernes analysées sur quelques spécimens ainsi que le rattachement parcimonieux de qualificatifs hyperboliques post-soixante-huitard représentés par les termes " top ", " méga ", " super ", " génial ", ont été intentionnellement utilisés afin de garantir la légèreté du propos ci-dessous dévoilé !

 

PJ IDEL (infantile, déconneur et lourd) : spécialisé dans le décrochement quasi systématique avec le thème du JdR abordé, c'est lui qui, le premier, va stopper le cours d'un scénario pour vous lancer la dernière blague sur les blondes ou va prendre un élastique ou confectionner une petite boulette de papier afin de l'envoyer subrepticement (croît-il…) à la face de son voisin d'en face et ce, en dehors de toute considération roleplayingstique (!). Risques majeurs de cette attitude : rigolade, rire, sourire, acquiescement, acquiescement forcé, tension, léger agacement, agacement lourd, début d'énervement, énervement palpable doublé d'épuisement, détachement hautain, colère intériorisée, bouillonnement intérieur, colère affirmée, engueulade sévère !

 

PJ retors : spécialisé dans une attitude délibérément libérée laquelle ne correspond pas exactement aux plans scénaristiques prévus par le MJ ; ce dernier prévoit un piège à un endroit, le PJ retors découvre une faille lui permettant de contourner l'obstacle (échelle de gravité 1 sur l'échelle du JDR…) ou le scénario prévu (échelle de gravité 10 sur l'échelle du JDR !). Risques majeurs de cette attitude : " bon… ben… euh… je vais improviser finalement… ! "

 

PJ saboteur : celui-ci est venu avec l'intention frauduleuse et laide d'anéantir le scénario difficilement et âprement confectionné ou lu par le MJ victime ! L'attitude du PJ saboteur est classique, connue et reconnue : calme, posé, il envoie quelques regards ironiques et hautains, se gausse avec perfidie de l'infamie future qu'il va faire peser sur le déroulement du scénario ; avant d'apposer toute son arrogance teintée de vanité par le geste hideux qu'il va sciemment commettre devant tous, un éclair le traverse… puis une lueur malsaine illumine sa pupille droite tandis qu'une émanation gazeuse se libère de la narine gauche… La bouffissure de la félonie se contracte enfin et explose en une gerbe d'incohérences, d'anachronismes ou de violences gratuites qui vont trahir son intention primitive, vile et écœurante d'annihiler toute substance au projet scénaristique du MJ… Bref, qu'est-ce-qu'on est con quand on est saboteur !

 

PJ scolaire : il est là, devant vous, sérieux, un critérium avec une mine de type HB N°3 dans la main droite, la gomme, prête à servir, à 132 mm du bord supérieur de sa feuille de Perso dont vous remarquerez qu'elle est exactement perpendiculaire au rebord de la table, un petit monticule de dés sur la gauche dont la base n'est jamais un Dé 3, une montre dont la position ostentatoire démontre avec virulence la nécessité de respecter le délai imparti, l'inévitable trousse écolière fourmillant de critérium de rechange, de feutres, d'effaceurs, de gommes, de surligneurs, de " pompes ", de cartouches d'encre, de stylos bleus, blancs, rouges, verts, noirs, violine, j'en passe et des meilleures et des pires… Bref, c'est un PJ scolaire !

 

PJ PVT (pille-viole-tue) : l'ordre importe peu (dans tous les sens du terme…) : qu'il soit question de tuer avant de violer ou de piller avant de tuer, la science chaotique est appliquée, la gratuité de la violence est affirmée… Bref, le PJ PVT est un diable de Tasmanie en puissance puisque la moindre touche raffinée, scénaristique ou "roleplayingstique", est vouée à l'échec ; pour calmer le PVT, point de salut : un dragon rouge, Azathoth ou Dark Vador et l'affaire est réglée… à moins que la bonne vieille " chute de nécropoles sur ta gueule " suffise à éluder une problématique nuisant considérablement à l'aspect subtile souhaité par le MJ délicat… Faut pas pousser mémé dans les orties : quand le cochon est dans le maïs… on l'égorge !

 

PJ sans nom (" KRUOR, KRUAR ou KRUR ?! Je l'avoue… j'hésite !") : spécialisé dans la recherche patronymique désespérée, ce PJ peut divaguer pendant des heures jusqu'à ce qu'un semblant de pseudo soit trouvé pour son perso… La forte lenteur de cette recherche trouve sa source dans l'inévitable besoin de trouver le substantif susceptible d'être à la fois original, représentatif de la personnalité du perso envisagé et la volonté d'affirmer une identité ou une origine sociale dès la première syllabe ! Mission souvent vaine voire inutile, parfois collégiale mais souvent longue… Des heures de recherches pour aboutir à un magnifique " KRUOR " sorti de derrière les fagots peut nuire à votre état mental !

 

PJ fayot : il arrive à l'heure, vous offre une pomme, vous fait 3 compliments : le premier sur la tenue, le second sur votre bonne forme, le troisième sur la dernière partie " qu'il a vraiment beaucoup appréciée "… Il vous envoie des clins d'œil (essai caractérisé de rendre la personne complice de ses agissements futurs…), vous parle toujours gentiment et poliment, vous demande si vous souhaitez boire un verre d'eau, plate ou minérale, gazeuse ou non gazeuse, fraîche ou à température ambiante, il boit vos paroles, il sourit lors de vos descriptions, il rit à vos insinuations, il explose de rire dès que vous avez un semblant de sourire, il vomit de rire lorsque vous riez vous-même et je vous déconseille vivement de rire aux éclats en sa présence… Bref, le PJ fayot attend de vous quelques bienveillances malsaines, préférences inavouables ou privilèges indécents ; ces faveurs sont insidieusement quémandées par un cirage de pompes systématique, un léchage de bottes continuel,… bref, un lustrage de charentaises goulu… NE CEDEZ PAS !

 

PJ QCTDT (Qui comprend tout de travers !) : celui-ci vous répètera tout au long de la partie : " Mais, je croyais que… " ou " Tu nous avais dit que… " ou " Quoi ! c'est pas des gobbelins… ? C'est des… Trolls ?! (mort brutale du PJ 5 secondes après) ". Une incompréhension s'installe entre le PJ et le MJ au fur et à mesure du déroulement de la partie... Et lorsque l'un des deux commence à parler le chinois, le point de non retour est atteint...

 

PJ inspecteur ou PJ QNLRP (Qui ne laisse rien passer !) : un des cauchemars pour le MJ est ce type de PJ : tous les détails (même anodins), toutes les applications de règles, tous les éléments de background sont analysés, ingérés, disséqués et décortiqués afin de faire la petite remarque, de révéler la petite subtilité, de placer la petite critique susceptible de désorienter la belle confiance du MJ ! Risques majeurs de cette attitude : le MJ commence à avoir des sueurs froides et se demande à chaque phrase s'il ne vient pas de commettre un impair pouvant satisfaire la nature revêche de ce fichu PJ aux aguets ! "Qu'on le pende,... merde !"

 

PJ SECETI (spécialisé en cogitations et en tergiversations inutiles !) : la maxime du SECETI est la suivante : " Pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué ! ". Vous prévoyez un piège, simple au demeurant et le SECETI va trouver une solution dithyrambique à votre énigme laquelle ne le méritait peut-être pas ! Exemple : trois boutons sur le mur = il faut les pousser en même temps... Le SECETI va analyser la granularité de chaque bouton, recueillir les empreintes digitales sur chacun d'eux, envisager le nombre de combinaisons possibles, étudier l'âge du capitaine, éructer une théorie scolastique sur le nombre 3, divaguer sur la valeur symbolique du bouton appuyé selon les axiomes de Sigmund FREUD avant de suggérer, au final, de défoncer la porte !

 

PJ sans nom… le retour : il est là, à vos côtés, inerte, l'œil blafard, la mine hagarde, le poignet mou, le teint livide… Il est là mais vous ne le remarquez pas… ! Un reniflement ponctuel, quelques onomatopées chroniques et des toussotements récurrents témoignent néanmoins de sa présence ! Il est là… c'est sûr ! D'ailleurs, d'un point de vue médico-légal, son existence est indéniable… Pourtant, à la fin de l'aventure, vous ne retiendrez pas son doux pseudo, vous ne vous souviendrez pas de ses contributions " rôlistiques " et il sortira de votre subconscient sans jamais y être entré… Las, hélas, trois fois hélas… Il n'aura pas eu la volonté primordiale de rentrer dans la partie, et ce parti pris de non participation ou de passive assistance aura pour issue de le rendre transparent, inexistant… Bref, un charisme de pou, une présence veule, un PJ sans nom…!

 

MJ Lyrique : Il verse dans l'extravagance circonstanciée et l'épique suranné, il vous apaise par l'acuité de ses propos, vous berce d'images chatoyantes et pittoresques, vous engourdi par ses soliloques éloquents, vous ankylose par des mièvreries poétiques, vous anesthésie par ses attitudes exaltées, vous bassine lourdement avec des dialogues futiles et vous gave copieusement avec d'indescriptibles descriptions détaillées… L'ambiance aura été posée à moins qu'elle n'ait été plombée par tant de générosité lyrique !

 

Le MJ méprisant accompagné de son PNJ PDU (Personnage Non-Joueur Providentiel et Dieu Ultime) : tout se déroulait normalement… Vous et votre groupe de PJ aviez assimilé les difficultés du scénario, analysé les détours tortueux de l'esprit torturé du MJ… Vous étiez sûr d'aboutir… sûr que les approches prudentes, les réflexions rationnelles et les solutions retenues vous conduiraient vers le succès espéré… Erreur fatale ! Devant vous se dresse un ennemi hautement dangereux, un PNJ que vous ne pouvez pas battre… c'est impossible… Vous ressentez alors un sentiment de faiblesse, d'échec, d'inefficacité totale… Vous admettez l'inutilité de vos PJ face à cette situation provoquée… Soudain, vous comprenez : en face de vous, l'infamie réincarnée, la mauvaise foi brute et implacable transpirent à gouttes lourdes de votre MJ méprisant… Il ricane sardoniquement, salive goulûment face à votre affliction et votre saine détresse… C'est à ce moment là que le MJ sort de son chapeau un PNJ PDU (tada !)  dit : le Personnage non joueur Providentiel, et Dieu Ultime… Désormais vous êtes condamné à être un PJ assisté et impuissant jusqu'à la fin du scénario ! LE PNJ PDU prouve sa valeur et peut combattre le PNJ que votre lamentable groupe n'aurait même pas réussi à égratigner… Rutilant, brillant, héroïque, il n'aura de cesse que de prouver l'inepte et superfétatoire existence de vos pauvres PJ… Tout était couru d'avance, mauvaise pioche…!

 

L'EDM (Œil De Moscou) : L'EDM (prononcez " œdème ") est une bouffissure excroissante du MJ méprisant : c'est son sbire, son adjoint inavoué, son bras droit avec deux mains gauches… Agissant en qualité de traître, il sonde, il note, il dénote, il espionne à leur insu les vrais PJ et en réfère à son maître. L'EDM se distingue largement du PJ fayot dans la mesure ou il a un statut privilégié garanti pièces et main d'œuvre… Dénué de volonté propre, connaissant par avance le déroulement du scénario, cette créature rarissime (nous ne l'avons rencontrée qu'à l'occasion d'une partie de Starwars…) devrait être exterminée rapidement par les PJ sains. L'ennui c'est qu'elle est virtuellement immortelle et possède un ordinateur 10 D 10 (sic !)…

 

LE MJ PQLF (Passif Qui Laisse Faire) : ayant pour violon d’Ingres  la micro gestion et de l’autocontrôle des groupes sociétaux, le MJ PQLF (prononcez « Pécuhéléffe ») est adepte des huis-clos mornes et empesés entre quatre murs gris…

Le scénar s’intitule « Mais où donc est passé Raoul ? »

Les PJs, désoeuvrés, sans directives et livrés à eux même, errent dans cette brume d’incertitude et d’inconsistance qui compose les événements… Bref, il ne se passe rien… strictement rien ! L’un lance les dés pour réussir à faire la vaisselle sans casser de verres, l’autre, tente un jet d’adresse désespéré pour dégager son doigt, incarcéré dans la fenêtre de la boîte à lettres… Le dernier est attelé à la tâche de loin la plus passionnante : réparer la chaîne actionnant la chasse d’eau des toilettes… Ayant échoué dans son entreprise, il s’effondre d’ennui une demi-heure plus tard dans le canapé et commence à boire son whisky. Ayant bu d’un trait une bouteille de Jack Daniels (épreuve de constitution échoué), il entreprend héroïquement de se relever, titube, trébuche et roule pesamment sur le tapis dans lequel il s’enroule avant de s’immobiliser, inerte et inconscient sous le buffet de la salle à manger…Où ses compagnons le retrouveront après six heures de jeu passionnant en une enquête haletante !

 

LE PJ « 3 I » (Impulsif, Impatient et Irraisonné) : dés le début des hostilités, il vous fixe ostensiblement  avec la prunelle injectée de sang et le corps parcouru de soubresauts…Votre verbiage n’est plus pour lui qu’un lointain brouhaha dans son crâne qui ne recèle qu’une seule idée fixe : agir, AGIR, AGIIR !! L’attente et l’inaction n’ont été que bien trop longues dans ce scénario d’infiltration qui empeste l’intellectualisme et la réflexion. Il est temps d’une action impromptue, irraisonnée et sidérante pour rétablir l’équilibre en faveur de la déraison ! Taïaut !

Vos Pjs avaient tout calculé, tout prévu, y compris l’entrée discrète par la mer dans la forteresse de l’ennemi… Lentement votre Zodiak se glissait sur l’onde, invisible, le long des postes de guet, quand soudain un cri « Y’EN A MARRE, BORDEL ! » déchire la nuit. Le PJ 3 I percute une fusée éclairante et tire à tout va à l’arme automatique en aveugle sur la berge en poussant des cris suraigus, trouant au passant la frêle enveloppe de l’embarcation… Bref, reprenons :

toute la forteresse est en alerte,
Les sirènes se déclenchent,
Le bateau coule,
Les projecteurs fouillent les ténèbres.

Le PJ 3 I bave de satisfaction : on va enfin avoir de l’action !!


 

LE PJ DOM (Directif, Organisateur et Militaire) : à peine arrivé sur site, avec 25 minutes d’avance, le PJ DOM donne des ordres pour l’installation de la table, des chaises, des boissons et ordonne la préparation du casse-croûte, le montage de la tente, la taille des crayons, la distribution des corvées de chiottes et l’allumage du groupe électrogène…

C’est à ce moment que, pile à l’heure, vous, le MJ, parvenez avec votre besace et bâton de pèlerin au camp de base, devenu pour l’occasion une fiévreuse garnison d’où fusent des ordres gutturaux. Après un court instant de retrouvailles protocolaires, où vous vous mettez au garde à vous, vous êtes entraîné par le PJ DOM à la place qui vous a été assignée. A peine avez-vous le temps d’esquisser un geste ou de prononcer une parole de réprobation, ce dernier vous précise :

Que vous allez mener tel scénario avec tels joueurs, dont Dave, Bébért et Roberto, qui sont des novices,
Qu’il faut donc intégrer ces derniers pour lesquels vous devez créer des personnages sur le champ.

Ensuite, sortant un carnet quadrillé Rhodia, il vous énumère les étapes à suivre :

Rencontre à la Taverne,
Voyage,
Escarmouche,
Arrivée au Château,
Assaut du Gros Méchant,
Défaite du Gros Méchant,
Rafle du Gros Trésor.

Si par mégarde vous vous écartez de la voie prescrite, une remarque cinglante du genre  «les zombies sont dans le couloir de gauche et non celui de droite ! » vous remettra vite dans le droit chemin. N’oubliez surtout pas que la Liche de fin de niveau n’a pas 300 points de vie, mais 275 et qu’elle doit tomber au cinquième round… Au fait, le scénar doit impérativement être bouclé à 23H45, gain d’XP compris !


 

LE PJ GG (Grande Gueule) : il arrive subrepticement à votre table, sans crier gare, se faisant lentement oublier dans le déroulement de l’aventure. S’arrangeant pour se maintenir un temps hors de votre champ visuel, le PJ « Gégé » glisse lentement à votre droite après avoir distribué une kyrielle de coups de pieds à ses camarades gênants qui sont autant d’obstacles à son ascension rôlistique. Ainsi, parvenu à la droite du Père, il sature au moment le plus inopportun votre oreille d’un flot de remarques, suppliques, injonctions, réclamations et autres sollicitations harassantes. Sous le sempiternel vocable « juste une petite question », n’écoutant personne, sa bouche se mue en une boîte de Pandore à jamais ouverte, qui couvre votre voix et celles de vos ouailles sous un flot sonore ininterrompu :

« Et mon livre de magie de mille pages écrit en langage des Arcanes, qu’est-ce qu’il y a dedans ? »
« Et mon talisman mystérieux, qu’est-ce qu’il fait ? »
« Mon arc fonctionne-t-il à l’envers ? »
« Qu’est-ce qu’il se passe si je mange du poison ? ».

Bref, rien ne vous servira. Aucune allusion polie, conseil, recommandation, avertissement, ordre, menace ne sera écouté… Heureusement pour vous et pour votre calme olympien et légendaire, le PJ Gégé parle beaucoup, vraiment énormément mais écoute peu… Notamment vos descriptions et votre narration des événements du scénario…Il ne vous restera plus qu’à le faire disparaître dans une chausse-trappe ou oubliette évidente sur le chemin que tous vos auditeurs attentifs auront évité sauf lui !

 

 

à compléter et donc... à suivre... !!!

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Date de création : 03/01/2008 17h37
Dernière modification : 16/01/2008 14h59
Catégorie : Chroniques
Page lue 18578 fois


Imprimer l'article Imprimer l'article


Réactions à cet article


Réaction n°36 

par Errantknight le 12/06/2012 17h42

Bonjour ou Bonsoir JBX,Je trouve cet article interessant dans la mesure ou il decrit assez bien les differents types de PJ qui m'ont ete donnes a rencontrer. Bien que n'ayant jamais jouer a Reflet d'Acier, a Starwars ou a Battletech, et tres superficiellement a l'Appel de Cthulhu, je pense que ces descriptions, pour representer clairement un PJ, doivent se recouper: malgres la caricature, je ne reconnait aucun de mes compagnons PJ dans ces descritpions seules, mais j'entrevois le reflet de leurs personalite dasn celles ci et ne les apprehende que a travers plusieurs de ces descriptions, par exemple, j'ai parmis les PJ que je connait un PJ scolaire, pourtant, il lui arrive de verser dans l'art du sabotage de scenar (si tu as deja ete MJ, je suis certain que tu as deja connu le desagreable sentiment accompagnant la vue de ton scenario detruit...par ta propre faute au final !).Toutefois, il me semble que tu decrit insuffisamment les moeurs des PJ dans la creation de leurs personnages (les seuls aspects de cette etape du Jdr filtrant apparaissant dans le PJ PVT et le PJ sans-nom).                                                Parmis les donnes de PJ que tu devrais (du moins je le pense) exploiter, tu devrais envisager le PJ malchanceux (usant ou non de des violets, couleur du malheur) , les PJ optimisateurs -aussi appeles Grobillis Horribilus-(qui au niveau 1, valent au combat un Grand Dragon d'Or ayant lui meme ete allaiter aux anabolisants) ainsi que les PJ riches (dans ton exellente serie Reflet d'Acide, Zeir en est le meilleur representant, etant bourre jusqu'aux globes occulaires d'objets magiques).Qui plus est, il ne faut pas oublier la concurrence naturelle entre les PJ (que ce soit pour l'XP, l'or, les objets magiques ou autre chose), les PJ saboteurs ou juste retord peuvent faire part de cette facette de leurs personalite a l'egard des autres PJ (pas seulement a l'egard que l'on a tort d'exposer en eternelle victime)Les PJ sont pourtant une benediction malgres leurs aspects vindicatifs, et cette "tendresse" (je n'ai pas d'autres mots desole) envers eux filtre a travers cet article, ce pouquoi je te remercie (cela nous offre du credit a nous rolistes).Je te remercie une fois de plus de nous avoir offert cet article et en profite pour te faire part de mon appreciation vis a vis de ta serie Reflet d'Acide, de te feliciter pour avoir fini l'episode 15 (necropole or not necropole ?) et de renouveller pour la n-ieme fois le soutien d'une communaute dont je ne suis qu'un humble representant parmis nombres d'entre eux.Merci encore.PS: je te pris de m'excuser du manque d'accents dans mon message, mon clavier en est (malheureusement) depourvu.

Aucun souci ^^

J';espere que cela n'aura pas trop nuit a la lisibilite de mes remarques.

Merci pour ton message ! Il est vrai que l'article mériterait d'être complété : cela fait un bail que je ne me suis pas penché dessus... il faut dire que je n'ai pas eu l'occasion de jouer beaucoup ces derniers temps ! Mais un jour, j'y reviendrai ^^

 


Réaction n°35 

par NICO le 13/02/2012 00h20


Petite réaction à cet article alors que moi et mes amis créons actuellement nos persos pour un nouveau jdr, car il se trouve que je correspond parfaitement au "PJ sans nom".
Alors que, pour m'inspirer je cherche des nom courant en elfique, je me rend compte qu'il ressemblent tous plus ou moins à des noms de médicament générique, ce qui me conduit à la publicité suivante:
"Avec Aérel ne craignez plus l'aérophagie!" ou encore "contre les constipations occasionnelles je prend Lanliss"...
Et en poussant le raisonnement plus loin:
"Salut moi c'est Spasfon! Elfe noir niveaux 5, et avec moi ça va chier."
Bon d'accord j'me taissmiley content

(Ps: et ça marche aussi avec la lessivesmiley moqueur

Réaction n°34 

par callidon44 le 15/12/2010 19h22

J'en connais d'autres :
le PJ CCR (Chouineur Chipoteur et Râleur) : c'est le PJ qui pigne dès que son perso prend un coup, qui râle parce que le Mj ne veut pas le laisser faire un truc débile qui fera capoter le scénario ou alors qui veut toujours tout avoir tout cuit dans le bec. La plupart du temps, je pète un câble et je lui envoi un truc bourrin (genre deux trolls) pour le faire taire. Le pire, c'est qu'il s'en sort toujours.

il ya aussi le Mj FPI (Flemmard et en Pure Impro) : c'est un Mj qui a eu la flemme de lire le scénario avant la partie et qui le découvre en même temps que les joueurs. Ca donne des trucs comme "tiens, je viens de voir que vous êtes pile sur une piège et que vous aviez un test à faire pour le voir". Il part donc en pur impro et réécrit la moitié du scénario sans s'en rendre compte. heureusement, ce Mj a souvent une bonne imagination et ça ne pourri pas la partie.

Réaction n°33 

par Metaliex le 10/09/2010 21h54

Le MJ le plus rare est... Le MJ TMP (Tu Meurs Pas) : c'est le genre de MJ qui te fais tomber au fond d'un trou, t'empaler sur deux potaux, atterir sur le crane et regagner 15 PV malgré tout sa... Résultat : incapacité de mouvement mais gain de vie...n Tentative de suicide : ben la... tu manque d'embrocher ton camarade... Résultat... ton camarade perds de la vie car tu as presque touché le coeur... Bref, le genre de MJ qui te rend fouk

Mais bonne continuation dans ta saga et quand le dernier épisode (non pas taper, pas taper!) sera terminé, j'espère que tu n'arreteras pas de faire des saga mp3... Car tu es trop doué pour en faire!!!

Bref, continue comme sa encore longtempsk

Réaction n°32 

par Czes le 06/05/2010 17h46

Vous avez oublié deux types de MJ.

Le MJ QSCDUF (Qui Se Croit Dans Un Film) : Il est pas très loin du bon MJ, il soigne son ambiance, ses répliques, la musique, les lumières, etc... (il a aucun mérite, il a tout appris ici : http://www.ajdr.org/)
En réalité, son problème c'est que le jeu doit être Spielbergien. Lorsque ses Pjs ne font pas comme il avait prévu, il panique : "merde... la scène dramatique du château va pas avoir lieu..." et il rafistole le scénar souvent un peu maladroitement. Mais le pire, c'est que même si l'intrigue passe à quinze mille au dessus de ses joueurs (qui préfèrent tuer du monstre et élaborer des plans méticuleux), il voue en son scénario une auto-fascination qui a pour but de combler l'absence de celle de ses joueurs... Il gave l'histoire d'effets de narration, de larmes et d'émotion. Et comme le film dans lequel il se croit n'est pas du Cameroun, mais plutôt du David Lynch, ses joueurs sont très rapidement perdus dans une intrigue tortueuse qui n'avance pas. De plus, il possède aussi son PNJ favori qui n'est pas un dieu, mais ne devra mourir que lorsque les violons seront là pour y participer. D'ailleurs, lorsqu'un grand méchant est tué un peu trop vite à son goût, il le fera revenir et "sa vengeance sera terrible muhahahaha"... Et à la fin de la partie, il distribue un générique à ses joueurs.

Le deuxième, on l'appelle le MJ intransigeant, qui a surtout possession de son pouvoir lorsqu'il masterise un jdr amateur qu'il a lui-même créé. Il est le total contraire du joueur qui connaît mieux les règles que lui, parce que même si ce joueur à raison, il dira "non". Pourquoi ? "Parce que c'est comme ça et que tu vas pas me les briser avec tes histoires". Son arme la plus puissante est le fameux TGCM (Ta Gueule, C'est Magique ou Ta Gueule C'est Quantique pour la science fiction). Au final, même s'il blinde son scénario d'incohérences physiques, les joueurs doivent faire avec, car s'ils osent faire remarquer une anomalie dans l'histoire que le MJ s'est donné du mal à tisser, hé bien, le grand dragon noir qu'ils ont eu tant de mal à tuer verra très rapidement un grand frère apparaître pour le venger.

Réaction n°31 

par Anacreon le 12/04/2010 12h05

Il vous manque le MJ Qui Sait Comment se Termine l'Histoire (MJQSCTH) qui a fait un super scénar pour l'appel de Cthulhu, dans sa tête tout est bien organisé, génial.

L'ennui c'est qu'il aura placé juste un demi-indice, à l'endroit où les joueurs n'iront pas nécessairement chercher, et en improvisation devra aller sortir le bouquin pour s'en remettre à l'arbitrage des Dés....

Exemple : "Le docteur (qui a lâchement assassiné la victime en faisant ressembler ça à une morsure de vipère) affirme : 'Je suis prêt à vous aider' [sourire de requin]. Que faites-vous?"  PJ innocent : "Bah il a l'air gentil, autant qu'il vienne."  ERREUR ! il aurait fallu fouiller la résidence secondaire du docteur pour trouver, cachée dans le matelas, la seringue qui a servi à commettre l'odieux forfait !n

Seul un PJ SECETI peut contrer ça ! l


Réaction n°30 

par Kumi le 31/03/2010 02h22

Hello, j'avais pas encore lu cette section,
j'aurais du, je mes suis un peu reconnu dans plusieurs PJ et MJ's...

Mais quand est il du PJ dit Règles page 128 paragraphe7!
celui la connait les règles mieux que le MJ(c'est parfois justifié...) et mieux que les auteurs du jeu, il se souvient qu'en 1632 dans la 12ème édition les gobelins avaient 1 point de vie de moins mais donnait une pièce d'or de plus et .....

Celui la va bien avec celui qui est SUR de mieux connaitre les règles que le MJ et qui veux toujours vérifier " Mais si passe voir le codex démonicum, c'est page 54, ah non tiens..."

Réaction n°29 

par urique le 21/02/2010 15h30

Le PJ PVT est une chose mais le PJ V(violeur) est pire.
Des qu'il rencontre un monstre/pnj/pnj important/etc son premier reflexe est le VIOL!
exemple:(JDR naheulbeuk)
MJ:vous rencontrer un ogre qui a l'air plutot en en colére,que faite vous ?
TOUS:on l'attaque
LE PJ V:j'le viol !
le pire c' est qu'il y arrive malgré tout les obstacle que le MJ paniqué (moi) lui met dans les pattessmiley malheureux

notez aussi le PJ QLLS (Qui Lit Les Scénario)
exemple:
(scénario maison chariére :cthulhu)
MJ:vous découvrez d'énormes trace de pas sur le sol....
PJ QLLS: ....c'est un réptile
le MJ ce retourne et lui enléve le scénario des main
j'ai du aller paumer tout le groupe chez les voisin aprés pfff
(le PJV en a profiter pour violer un canard)

et un autre: le PJ PD(pas disponible)
il est roleplay,inteligent,pas barraqué(parfait pour cthulhu )
mais il n'est jamais là lors des session de jeux

voilà mon calvaire rôlistique hebdomadairesmiley malheureux

Réaction n°28 

par Zek le 30/01/2010 19h39

Haha! Trop bon Pyros! Le MJ qui te fait te battre contre des demi-dieux au niveau 2 parce que tu tapes déjà à 42D6+112. (Oui, t'as trouvé un paquet d'artefacts qui trainaient par terre.) XD

Je ne vise bien entendu personne. Mon MJ est tout a fait respectable et je l'aime. n


Réaction n°27 

par pyros le 30/01/2010 18h25

on parle du pj mais il y a aussi le mj qui peut être derangé :

le MJ QDI (Qui Deborde d'Imagination et basé sur le PJ SECETI) :

il est capable de vous sortir la plus incroyable des histoire, le groupe commence dans un village paumé, trouve une quete qui les conduit dans un plan inconnu, rencontre des creature semi dieu qui tombe comme des mouches, vous fait passé par les suplice impossible, et le groupe fini sa quete comme il s doit et la remmène au pnj du tout debut car il ont reussi a retourner dans le village paumé du debut, le pnj etait enfaite un dragon qui a, a votre retour, brulé tout le village grace a la relique plus rare qu'un strip tees de kings kongs que l'on vient de retrouvé dans la cave du grand pere du roi d'un royame disparut depuis l'apparition de l'eau a la demande du pnj, puis l'on doit donc nitraté ce dragon, qui juste avant de mourir doit pondre un oeuf du quel on doit s'occuper pendant plus de trente jour et le ramener a un ermite qui nous a convoqué par telepatie, pour ensuite subir un entrainement de 3 semaine pour apprendre a volé puis etre teleporté aupres du roi des demon majeur qui nous en veut pour avoir buter leur semi-dieux du debut et nous met en prison magique ou l'on trouve l'arriere grand oncle d'un des pj que reussit a nous faire evadé, manque de bol on se retrouve paumé dans un monde on les etre du plan de base ne peuvent survivre et l'on reussit a sortir in extremis de cet endroit pour finir dans la taverne du village voisin de celui du debut a boire une biere.

apres un episode comme celui le mj qualifiant ce senario de "classique" nous donne 200 point d'xp pr personne.

(se mj peut etre bi classé avec le MJ PNJ PDU)

DébutPrécédent [ 1 2 3 4 ] SuivantFin

Jeux de Rôles

Fermer Présentation

Fermer Reflets d'Acier

Fermer Appel de Cthulhu

Fermer Starwars

Fermer Battletech

Fermer Chroniques

Infos et contacts

 arrow1.gif  Blog (NEW !)

 arrow1.gif  Liens  

 arrow2.gif  Webmestre

 arrow3.gif  Favori ?

 arrow.gif  Recommander

 arrow4.gif  Version mobile

S'abonner à jbxrda sur Twitter Me suivre sur Facebook !

Participez !
Lettre d'info
Pour avoir des nouvelles de ce site, inscrivez-vous à notre Newsletter.
S'abonner
Se désabonner
2537 Abonnés
Rechercher




Texte à méditer :  Entre la culture des perles fines et ceux qui perlent l'inculture, un point commun domine : c'est le QI de l'huître !  (Kyo Shin Zamurato)
^ Haut ^